Annegret ne veut apparaître comme une « mini-Angela »

Allemagne/UE – Une femme et deux hommes sont actuellement à égalité quant à leur chance d’accéder à la présidence de l’Union Démocrate Chrétienne (CDU), étape obligée pour siéger à la tête de l’exécutif. Etant donné qu’ Annegret Kramp-Karrenbauer (AKK), 56 ans, a toujours été une fidèle d’Angela Merkel, la tentation est grande pour ses deux concurrents, Friedrich Merz et Jens Spahn, de la faire apparaître comme la candidate de la continuité plutôt que du changement. S’ils ne le proclament pas ouvertement, ils le laissent toutefois subodorer  et, à chaque occasion qui leur est donnée, ils préviennent les militants,  si AKK prend la tête de la CDU, aucun renouveau  ne s’opèrera réellement dans la gestion du parti et le risque serait que les tensions au sein de la grande coalition perdurassent jusqu’en 2021, fin programmée  du 4ième mandat de la Chancelière. Mais celle qu’Angela Merkel verrait bien  assise à sa place est devenue en seize années d’ascension politique sur le plan régional, aussi « merkelienne » que la Chancelière en personne.

Ce contenu est accessible aux abonnés !

Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous

 

error: Content is protected !!