Guerre des chefs chez les sociaux-démocrates allemands

Allemagne – Le parti populiste allemand AfD (Alternative für Deutschland) ne mobiliserait pas autant d’électeurs si les formations historiques que sont les partis chrétien-démocrate et social-démocrate ne se livraient pas aux guerres des chefs, à laquelle leurs militants, de plus en plus décontenancés, assistent depuis de trop longs mois. Le retrait annoncé d’Angela Merkel de la présidence de l’Union Chrétienne Démocrate (CDU) qui l’oblige de fait à ne plus renouveler ses fonctions de Chancelière en 2021, plutôt que d’éclaircir le paysage politique, ne cesse de l’assombrir. Le renoncement de la présidente de la CDU, a quelque peu occulté la déconvenue du SPD lors des deux dernières élections régionales de Bavière et de Hesse ; le parti a également perdu, à l’instar de son rival conservateur,  10% de son électorat.

Ce contenu est accessible aux abonnés !

Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

error: Content is protected !!