Les dirigeants bulgares stigmatisent les Roms pour rester au pouvoir

Bulgarie/UE  – En acceptant que la Bulgarie et la Roumanie rejoignent l’Union Européenne, les institutions en fonction à Bruxelles et à Strasbourg, ont commis une grave erreur, celle de ne pas avoir conditionné l’adhésion à un règlement réel, rationnel et humanitaire des problèmes liés à la communauté Rom. Personne n’a réfléchi sérieusement et intelligemment aux conséquences néfastes qu’allait avoir l’intégration d’une population qui, depuis des siècles est rejetée pour tous ou partie des pays membres de l’UE. Même dans les pays fondateurs de la Communauté Européenne et surtout en France, le problème des Roms est récurrent. Pire, il s’est envenimé car ceux qu’on appelle encore dans la France profonde les « bohémiens », sont, à cause d’une liberté de mouvement accrue,  de plus en plus nombreux à s’y installer, croyant y trouver un eldorado alors qu’ils n’y  rencontrent que mépris et indifférence.

Ce contenu est accessible aux abonnés !

Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous

error: Content is protected !!