Faut-il écouter Viktor Orban ?

Hongrie/UE – Quelle que soit l’opinion qu’on se forge sur Viktor Orban, ministre-président de Hongrie, quelle que soit l’étiquette politique qu’on lui attribue, populiste, conservateur, traditionaliste, ultra conservateur voire dans les cas extrêmes et malvenus, national-socialiste, il serait dommageable et inconvenant qu’on ne l’écoutât pas lorsqu’il s’exprime sur ses visions de l’Europe. Il a tenu récemment un meeting en vue des prochaines élections au Parlement, qui devraient selon tous les sondages lui permettre de rester à la tête de l’exécutif. Même si ces enquêtes d’opinion ne lui promettent pas un score aussi élevé qu’en 2014, sa victoire est garantie car son parti distance de loin toutes les formations d’opposition, dont le plus crédible , le Jobbik qui peine à franchir les 20% d’intentions de vote. De quoi donner des ailes à cet homme qui tient tête aux institutions européennes, qui revendique les sources chrétiennes de l’Europe et qui ne veut pas réparer les pots cassés par les pays colonisateurs . Dans ce contexte qui lui permet de rappeler que la Hongrie a été pillée et dépecée par les signataires du traité de Versailles et n’a tiré aucun profit des richesses de l’Afrique et des Proche et Moyen-Orient, il tient des propos qu’il est difficile de contredire.

Ce contenu est accessible aux abonnés !

Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous

 

error: Content is protected !!