Erdogan donne des ailes à l’extrême-droite

Le président Erdogan

Allemagne/Turquie/Pays-Bas – En refusant à un ministre turc de discourir et en en expulsant un autre en Allemagne, le premier-ministre néerlandais, Mark Rutte, a bouleversé le paysage politique de son pays et donné des ailes à son adversaire, Geert Wilders, chef de film de la formation d’extrême droite, le Parti pour la Liberté (PL). C’est du moins ce dont est convaincu le politologue Kees Aarts, chercheur à l’Université de Groningen. « La campagne électorale n’était jusqu’à présent pas très engagée mais ces événements ont changé la donne » a-t-il déclaré à l’agence Bloomberg, craignant que le PL s’impose comme la première force politique du pays lors des élections programmées demain. Les vieux et sordides souvenirs resurgissent car les Néerlandais ont encore tous en mémoire le sauvage assassinat des deux réalisateurs, Pim Fortuyn et Theo Van Gogh perpétré, en 2002 et 2004, par un Hollandais d’origine marocaine.

Ce contenu est accessible aux abonnés !

Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous

error: Content is protected !!