La Biélorussie condamnée à la léthargie

« Personnages sur un chemin sinueux » peinture du biélorusse M. Kikoïne

Biélorussie – Il y a encore quelques années, lorsque les occidentaux parlaient de la Biélorussie, ils l’appelaient « Weissrussland » en Allemagne et « Russie Blanche » dans les pays francophones. Plutôt que Belarus, tel qu’on la nomme communément aujourd’hui, ne vaudrait-il pas mieux parler de « Schwarzrussland » c’est-à-dire de « Russie Noire » ? Car malgré la neige abondante qui  continue d’y tomber en dépit des virages politiques, les nuages s’amoncèlent sur ce territoire deux fois plus petit que la France mais sept fois moins peuplé. Il faut être courageux pour vivre en Biélorussie et de toutes les anciennes républiques du bloc soviétique, c’est celle où la libéralisation de l’économie  se révèle la plus déprimante. Tous les guides touristiques n’engagent pas à la découverte. On y apprend qu’il est préférable de ne pas y tomber malade car les structures sanitaires y sont déplorables. Il est par conséquent conseiller de ne pas boire l’eau du robinet,

 

Ce contenu est accessible aux abonnés !

Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous

 

error: Content is protected !!