Angela Merkel déjà à moitié oubliée

Angela  Merkel déjà à moitié oubliée

Angela Merkel, isolée avant son départ programmé

Allemagne/France/UE – Il n’aura fallu que quelques jours après son renoncement à la future présidence de sa formation, l’Union Démocrate Chrétienne, pour que la Chancelière soit reniée par une partie de ses pairs. C’est début décembre au Maroc à l’occasion de l’accord proposé par l’ONU destiné à régler les problèmes des migrations politique et économique que le sort de la tête de l’exécutif allemand sera fixé. Elle en avait elle-même conscience lorsqu’elle a précisé à Berlin, en présence du président de la République française, que « soit les propositions de l’ONU seront étudiées de manière globale pas à pas, soit elles ne le seront pas ». Dans le premier cas, elle a reconnu que ce sera « long voire trop long », dans le second cas, et même si elle ne l’a pas clairement avoué, ce sera un sommet de plus qui n’aura servi à rien.

Ce contenu est accessible aux abonnés !

Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous

 

error: Content is protected !!