Affaire Benalla : un Président jalousé face à la vindicte populaire

France/UE – Le Président de la République est actuellement victime d’une spécificité française qui s’appelle la vindicte populaire. Dès qu’un homme démocratiquement élu commet une erreur, on ne la lui pardonne pas, pire lorsqu’il assume ses responsabilités, on continue à le dénigrer. Avec cette affaire Benalla, on a une fois encore vécu en direct ce que la politique a, grâce à la puissance et la complicité des nouveaux médias,

Ce contenu est accessible aux abonnés !

Merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous

 

error: Content is protected !!